Réseaux sociaux

Comme le titrait Courrier international le 2 janvier 2014, le nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux devrait atteindre 2 milliards d’individus cette année.

 

En sciences sociales on nomme réseau social un groupe de personne reliées entre elles par des liens plus ou moins forts, puisqu’il peut s’agir de personnes rencontrées régulièrement ou de simples “contacts”. Ce domaine d’étude a pris tant l’ampleur ces dernières années, conduisant à développer des outils d’analyse nouveaux, que la sociologie des réseaux constitue à présent une approche particulière de l’étude des sociétés dont Mark Granovetter est un des piliers.

 

Avant même qu’Internet se développe, des réseaux de discussion (Newsgroup) existaient réunis dans un réseau dénommé Usenet. Celui-ci permet de réunir des personnes autour de leurs centres d’intérêt pour échanger sans que ces personnes disposent d’un “profil” en ligne, elles sont simplement “abonnées” à ce fil de discussion et peuvent intervenir dans ce qui devient alors un réseau de forums.

 

Avec le développement d’Internet les contacts par mails se sont multipliés, on a eu recours à des listes de diffusion parfois hébergées par certaines plateformes comme Yahoo (yahoo’s groups) ou Google (qui a pris en charge le fonctionnement des forums de Usenet même si leur fonctionnement est distinct des groupes Google).

Les intervenants ont peu à peu la possibilité de mettre en ligne et d’enrichir un “profil” qui va constituer à l’avenir une part importante de leur identité numérique.

Progressivement des sites permettent d’héberger non seulement des échanges mais également un nombre important de pages interactives créées et enrichies par chaque utilisateur. Une partie des contenus sont publics et une part est laissée sous le seul regard du cercle d’amis ou d’amis d’amis. Il s’agit alors de ce qui est actuellement étiqueté le plus souvent sous le terme générique de “réseau social”.

 

Des réseaux nombreux et plus ou moins spécialisés

 

Une infographie très claire nous informe sur la multiplication des réseaux et de leurs utilisateurs. (cliquez pour zoomer)

Infographie-reseaux

 

Quels sont les réseaux les plus utilisés?

 

On voit que les réseaux de Facebook, Google+, Youtube et Twitter sont ceux qui comptent le plus d’utilisateurs. Suivent des réseaux chinois dont le poids est directement en rapport avec celui de la population chinoise qui n’a que très peu accès aux réseaux hors de Chine.

Certains réseaux sont liés, souvent parce qu’ils sont gérés par la même entreprise. C’est le cas de Google+ et Youtube qui permettent d’avoir un seul identifiant et ainsi les utilisateurs d’un réseau peuvent rapidement rejoindre également l’autre réseau et faire transiter les informations d’un réseau à l’autre, en particulier concernant leur identité numérique ou leur activité sur le web.

 

Où les réseaux comptent-il le plus d’utilisateurs?

 

La présence de la forte population chinoise mais également indienne place de loin l’Asie aux avant-postes du nombre des utilisateurs. On peut par ailleurs observer qu’il n’existe pas de zone “déconnectée” même si les habitants de certains pays (comme en Chine) ont de grandes difficultés à sortir des réseaux “nationaux” du fait des filtrages mis en place par ces pays. Cela pose plus généralement la question des filtres mis en place par certains États pour limiter l’accès à certains sites par leurs habitants.

 

Des utilisations parfois inattendues.

 

Si à l’origine les réseaux permettaient de garder le contact avec ses amis, les réseaux créent des amitiés “virtuelles” parfois tournées en ridicule.

http://www.youtube.com/watch?v=CWW05O05ypA

Les réseaux sociaux ont permis de faire circuler des informations sans passer par les médias conventionnels, comme lors du “Printemps arabe”.

Cependant ces informations sont rarement vérifiables.

On a observé le même phénomène en Ukraine où les réseaux sociaux peuvent aussi amplifier la voix de ceux qui n’ont pas accès aux radios ou télévisions à destination d’interlocuteurs nationaux ou internationaux.

http://www.courrierinternational.com/article/2014/01/15/avec-les-geeks-qui-soutiennent-euromaidan

 

Dans certains pays où les rencontres entre les hommes et les femmes sont traditionnellement très limités et où les mariages résultent d’arrangements entre familles ou reposent sur l’aide des amis, les réseaux sociaux offrent la possibilité d’entrer en contact et nouer des liens avec un futur conjoint potentiel de manière indépendante. C’est aussi en Inde un lieu d’observation de la futur “belle famille” potentielle, préalable à l’arrangement de mariage.

Des réseaux spécialisés dans les rencontres amicales ou amoureuses ont ainsi vu rapidement le jour.

 

Des réseaux spécialisés dans la diffusion de CV ou les prises de contact sur le plan professionnel se développent également. LinkedIn est le premier réseau social professionnel. Il compte en effet près de 260 millions d’utilisateurs, contre 55 millions pour son concurrent français Viadeo.

http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/01/27/09005-20140127ARTFIG00476-linkedin-atteint-les-sept-millions-d-utilisateurs-en-france.php

 

On trouve aux réseaux sociaux des applications inattendues, telle que l’utilisation de Twitter pour avertir les baigneurs des côtes australiennes de la présence de requins.